Contact et rendez-vous

Maîtres ADDA  et  GERMANI

AVOCATS AU BARREAU DE TOULON

8 Rue Paulin Guerin

83000 TOULON

 

Téléphone

04.94.89.47.21

Fax:

04.94.62.27.71

Email

adda.germani@free.fr

contact@adda-germani-avocats.fr

 


Vous pouvez également utiliser notre formulaire de contact.

Actualités

Nouvelle présentation en ligne

Vous pouvez maintenant découvrir en ligne nos services et nos domaines d'activité.

 

Voir tous nos messages d'actualité

 

 

 

 

Bonjour

compteur

Exequatur

Pour qu'un jugement ou un acte relatif aux biens émanant d'une autorité étrangère soit applicable en France, il faut en principe procéder à "l'exequatur (ou exécution)", terme latin signifiant "qu'il soit mis à exécution".
Cette procédure a pour objet de donner un titre à une personne privée et de rendre la décision étrangère opposable aux autorités locales.

 

Maîtres ADDA et GERMANI pratiquent souvent ces procédures.

 

Les points essentiels sont les suivants :

 

Le bénéficiaire saisit le tribunal de grande instance du domicile de son adversaire par l' intermédiaire d'une assignation   délivrée par un huissier de justice.

 

Le ministère d'avocat est obligatoire.

 

Le tribunal contrôle la régularité internationale du jugement étranger et sa conformité à l'Ordre Public français.

 

Cas d'application des décisions étrangères sans  Jugement d'exequatur:

Les jugements ou actes étrangers relatifs aux biens non revêtus de l'exequatur peuvent dans une certaine mesure être invoqués en France contre les Français.


Un tel jugement a notamment l’autorité de chose jugée.

Il peut donc dans une certaine mesure produire les effets admis par la Loi française.

 

 

Pour les Etats non européens (et le Danemark):

 

En règle générale, le divorce prononcé par une autorité étrangère doit faire l'objet d'une vérification d'opposabilité du Procureur de la République territorialement compétent, savoir le Procureur de la République dont dépend l'officier d'état civil qui a célébré le mariage pour les mariages célébrés en France, et le Procureur de la République près le tribunal de grande instance de Nantes pour les mariages célébrés à l'étranger.

 

La Kafala:

 

La Kafala est un acte de prise en charge d'un enfant étranger.

Cet acte est rendu dans certains pays tels que la TUNISIE, le MAROC, l'ALGERIE...

 

Cette décision doit faire l'objet d'un titre exécutoire en FRANCE afin de permettre de régulariser sur le Territoire National les effets de la prise en charge de l'enfant.

 

Cette procédure toutefois n'est pas exclusive pour conférer des droits à l'enfant.

 

Maîtres ADDA et GERMANI vous conseillerons des procédures parallèles afin de renforcer vos droits à l'égard de ces enfants que vous avez recueillis à l'étranger et leur assurer également un statut en France.


Pour les Etats membres de l'Union européenne : 


Depuis le 1er mars 2001, date d'entrée en vigueur du règlement "Bruxelles II" du 29 mai 2000 adopté par le Conseil de l'Union européenne l'un des conjoints peut saisir directement l'officier de l'état civil afin de mettre à jour son état civil et ce pour les jugements de divorces, séparations de corps ou annulations de mariage postérieurs au 1er mars 2001.


 A noter : lorsqu'il est nécessaire d'obtenir l'exécution forcée de la décision judiciaire émanant d'un Etat membre de l'Union européenne, le requérant dispose d'une procédure simplifiée : la constatation de force exécutoire formée par simple requête auprès du Président du tribunal de grande instance (en vertu de l'article 509-2 alinéa 2 du nouveau code de procédure civile). 

 

La représentation par Ministère d'Avocat étant obnligatoire , Maîtres ADDA et GERMANI constitueront avec vous votre dossier et présenteront la requête.

 

Exemple : le jugement étranger peut être produit sans exequatur pour pratiquer une saisie-arrêt à titre conservatoire.

 

Depuis le 1er mars 2002, date d'entrée en vigueur du règlement (CE) n° 44/ 2001, les décisions étrangères portant sur des créances civiles et commerciales provenant des Etats membres de l'Union européenne (à l'exception du Danemark) peuvent faire l'objet d'une exécution en France sans exequatur.

Ils font alors l'objet d'une "requête aux fins de reconnaissance ou de constatation de la force exécutoire" devant le greffier en chef du tribunal de grande instance, en vertu de l'article 509-2 du nouveau code de procédure civile.

 

Egalement, Maîtres ADDA et GERMANI vous représentent dans ces procédures.


Depuis le 21 octobre 2005, date d'entrée en vigueur du règlement (CE) n° 805/ 2004, les décisions étrangères portant sur des créances incontestées provenant des Etats membres de l'Union européenne (à l'exception du Danemark) peuvent faire l'objet d'une exécution en France sans exequatur lorsqu'ils sont produits avec une "certification en tant que titre exécutoire européen" (en vertu de l'article 6 du règlement).

 

Les jugements rendus par un tribunal étranger concernant l'état et la capacité produisent leurs effets en France sans qu'il soit besoin, en principe, de procéder à l'exequatur.

Application en matière de divorce, de séparation, d'annulation de mariage.

 

Application en matière de responsabilité parentale:

 

Depuis le 1er mars 2005, date d'entrée en vigueur du règlement "Bruxelles II bis", le principe de libre circulation au sein de l'Union européenne des décisions de désunion est étendu à d'autres jugements rendus en matière familiale.

 

Les Jugements étrangers portant sur les cas suivants peuvent dorénavant faire l'objet d'une exécution forcée en France, le requérant dispose d'une procédure simplifiée, c'est-à-dire la constatation de force exécutoire par simple requête auprès du Président du tribunal de grande instance :
droit de garde : les droits et obligations portant sur les soins d'un enfant, et en particulier le droit de décider de son lieu de résidence,
droit de visite : le droit d'emmener l'enfant pour une période limitée dans un lieu autre que celui de sa résidence habituelle,
déplacement ou non-retour illicites de l'enfant : enlèvement, violation d'un droit de garde résultant d'une décision judiciaire,
d'une attribution de plein droit ou d'un accord en vigueur dans l'Etat où l'enfant a sa résidence habituelle.

 

 

Vous avez des questions ou souhaitez prendre un rendez-vous concernant ce domaine ?

 

Vous pouvez  joindre Maître Miloud ADDA Avocat ou Maître Cécile GERMANI Avocat au 0494894721 ou utiliser notre formulaire de contact.